11/10/2015

Lovely Complex, tome 5 de Aya Nakahara

Lovely Complex, tome 5

Auteur: Aya Nakahara.
Edition: Akata.
Publié en: 2007.
Genre: Manga, Shôjo.
Tome: 17 tomes.


Alors que Risa arrive enfin à faire sa déclaration à Atsushi, celui-ci la repousse, prétextant qu'il ne peut pas la considérer comme sa petite copine. Blessée, elle fait tout pour l'éviter et l'atmosphère devient de plus en plus pesante. Le voyage de classe qui se prépare fera-t-il évoluer la situation ?



Nous avons quitté Risa en pleine dépression. Ootani sait enfin de qui est amoureuse Risa, mais cela ne change pas les choses, et même si sa réponse peut faire mal, même nous à simple lecteur, elle a le mérite d’être franche. Alors que Risa souhaite oublier tout cela, soit Ootani remet ça sur le tapis ou alors son entourage. Finalement lorsqu’ils passent outre ce moment leur amitié reste intacte, mais parfois Risa se referme un peu sur elle dès qu’Ootani se rapproche d’une fille. D’ailleurs, on commence à voir Ootani à réfléchir plus sérieusement sur ses sentiments, mais il reste un idiot qui est un peu long à comprendre. Leur voyage scolaire se finit et Noël approche. Risa essaye d’être plus féminine pour essayer de draguer Ootani, même si elle a demandé de faire comme si rien ne c’était passé, on la voit faire des efforts un peu en vain vu qu’Ootani est idiot. Mais cela reste avec beaucoup d’humour et de légèreté. J’aime beaucoup les expressions du visage, qui permettent de dédramatiser un peu les situations. Puis je crois qu’on ne se lasse vraiment pas de ce couple de comique. La fin du manga est assez mignonne malgré qu’elle soit plus que risible, mais cela ne m’étonne guère. J’ai vraiment hâte de redécouvrir la suite de l’aventure.


En conclusion, une suite bien sympathique même si on rigole assez de la situation, cela ne doit pas être facile pour Risa. On s’attache mine de rien très facilement aux personnages et nous continuons à les découvrir. Une histoire qui avance tout doucement, mais je n’ai pas cette impression de faire du surplace, le côté risible doit aider. Nous avons un Ootani que l’on commence à voir cogiter sur ses sentiments, donc j’ai vraiment hâte de lire la suite. 

5/5

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

•*¨*• Merci de Votre visite et de Votre commentaire •*¨*•